Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Je n’avais jamais imaginé écrire. Il n’avait jamais imaginé être emmuré dans une prison sans barreaux d’où il s’est envolé en novembre 2010. Je t’attends… ces dernières paroles résonnent comme un ultime rendez-vous et me donnent la force d’avancer pour témoigner de notre combat contre la SLA (ou maladie de Charcot) et sourire à la Vie malgré tout.

11 Oct

Mon poisson du vendredi

Publié par MIA  - Catégories :  #Mes RECETTES sans prétention

  

Le vendredi, c’est traditionnellement le jour du poisson mais, on peut très bien en manger un autre jour. Le corps médical recommande d’en manger au moins 2 fois par semaine.

  

Voici donc pour vous une recette qui fleure bon l’été… histoire d’y croire encore un p’tit peu !

 

Ingrédients pour 4 personnes : 10-carrelet-au-four.jpg

 

  • 1 carrelet de 1,2 kg environ
  • 3 branches de céleri
  • 2 poivrons (1 rouge et 1 jaune)
  • 4 grosses pommes de terre
  • 4 oignons bottes
  • 2 à 3 gousses d'ail
  • 2 filets d'anchois à l'huile
  • 1 branche de romarin
  • 1 brin de thym
  • 1 feuille de laurier
  • 1 citron
  • Huile d'olive
  • Sel, poivre

 

Préparation

 

1 - Lavez tous les légumes, pelez les pommes de terre et coupez-les en rondelles. Émincez les poivrons, le céleri et l'ail finement. Coupez les oignons en 2 dans la longueur.

 

2 - Versez tous les légumes dans un grand plat allant au four. Ajoutez les herbes et les anchois. Salez légèrement et poivrez. Arrosez d'huile d'olive, mélangez et enfournez 10 minutes dans un four préchauffé à 210 °C.

 

3 - Pendant ce temps, parez le poisson et faites 5 incisions sur les faces. Salez légèrement et poivrez. Ajoutez un filet d'huile et posez-le sur les légumes. Baissez la température du four à 180°C et laissez cuire 20 à 25 minutes. Arrosez-le de jus de citron dès la sortie du four et servez.

 

( recette de TF )

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commenter cet article

Archives

À propos

Je n’avais jamais imaginé écrire. Il n’avait jamais imaginé être emmuré dans une prison sans barreaux d’où il s’est envolé en novembre 2010. Je t’attends… ces dernières paroles résonnent comme un ultime rendez-vous et me donnent la force d’avancer pour témoigner de notre combat contre la SLA (ou maladie de Charcot) et sourire à la Vie malgré tout.