Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Je n’avais jamais imaginé écrire. Il n’avait jamais imaginé être emmuré dans une prison sans barreaux d’où il s’est envolé en novembre 2010. Je t’attends… ces dernières paroles résonnent comme un ultime rendez-vous et me donnent la force d’avancer pour témoigner de notre combat contre la SLA (ou maladie de Charcot) et sourire à la Vie malgré tout.

19 Apr

On s'était dit rendez-vous dans 10 ans...

Publié par MIA  - Catégories :  #La VIE et ses MYSTERES

image google

image google

" On s’était dit rendez-vous dans 10 ans
Même jour, même heure… "

***

Ces paroles de Patrick Bruel m’interpellent alors que je me demande ce qu’il restera de nos souvenirs dans 100 ans.

 

Comment conserver nos plus chouettes souvenirs

à l’heure du tout-numérique ?

 

On clique à tout-va, on paparazzie tous azimuts et les photos s’accumulant dans nos smartphones, nos tablettes et les disques durs de nos ordinateurs… mais qu’en sera-t-il dans 100 ans ? Bien malin celui qui peut le dire !

 

Pourquoi une telle frénésie de photos et de selfies

pour les oublier aussi vite ?

 

Comment retrouver l’émotion du présent quand l’envie nous prend de feuilleter nos souvenirs ? Souvent, on ne sait plus sur quel support informatique il se trouve ; parfois même un clic malheureux l’a définitivement mis à la poubelle.

 

J’ai une telle frousse de perdre mes plus choutes souvenirs

que j’ai adopté une méthode... que j’espère infaillible.

 

  1. Dès que je rentre à la maison, je sauvegarde mes photos sur l’ordinateur et sur deux disques durs externes ( mieux vaut être prudente ! )
  2. Je donne un nom évocateur à chaque fichier. Si ma mémoire flanche, Windows le retrouva facilement.
  3. Je classe ensuite les fichiers par année ( assez logique )
  4. Je fais retirer sur papier les photos les plus importantes à mes yeux
  5. … et je réalise des livres-photos grâce à un logiciel de photomontage

***

J’ai commencé cette collection de souvenirs il y a déjà 10 ans. Bien à l’abri de la poussière et de la lumière, ils n’ont pas pris une ride. Ces livres-photos sont sagement alignés dans ma bibliothèque… en attentant qu’une de mes arrière-petites-filles les ouvre… dans 100 ans.

***

« Je n'imaginais pas les cheveux de ma grand-mère
Autrement que gris-blanc.
Avant d'avoir connu cette fille aux yeux clairs
Qu'elle était à vingt ans.

***

C’est ce que j’ai dit

en regardant la photo de ma grand-mère prise en 1915.

 

 

 

 

Commenter cet article

Sophie 25/04/2016 23:24

J'admire , tu es organisée et tu sais garder les choses précieuses.

Archives

À propos

Je n’avais jamais imaginé écrire. Il n’avait jamais imaginé être emmuré dans une prison sans barreaux d’où il s’est envolé en novembre 2010. Je t’attends… ces dernières paroles résonnent comme un ultime rendez-vous et me donnent la force d’avancer pour témoigner de notre combat contre la SLA (ou maladie de Charcot) et sourire à la Vie malgré tout.