Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Je n’avais jamais imaginé écrire. Il n’avait jamais imaginé être emmuré dans une prison sans barreaux d’où il s’est envolé en novembre 2010. Je t’attends… ces dernières paroles résonnent comme un ultime rendez-vous et me donnent la force d’avancer pour témoigner de notre combat contre la SLA (ou maladie de Charcot) et sourire à la Vie malgré tout.

08 May

Ré, la blanche !

Publié par MIA  - Catégories :  #Mes p'tits CAILLOUX de BONHEUR

 

Qui ne connaît pas « Ré la blanche » ?

 

Elle est presque aussi célèbre que St Tropez ! Les célébrités et les hommes politiques aiment y être vus.

 

Depuis qu’un pont la relie au continent, l’île de Ré n’est plus vraiment une île ; elle a pourtant un charme fou qui explique son succès. La découvrir, hors période estivale, est un vrai bonheur.

 

Je vais y retrouver FV avec leurs 3 p’tites filles mais, j’ai bien failli ne pas y aller car, je n’avais trouvé personne pour m’accompagner. J’aurais pu prendre le train mais, cela me paraît une épreuve insurmontable tant je redoute de de me déplacer seule dans un environnement inconnu.

Comme trop souvent, c’est la personne handicapée elle-même qui se pose des limites. Je ne trouve pas toujours en moi suffisamment d’élan pour aller de l’avant.

 

 

Bois-Plage-en-re.jpg

 

La chance fait que C. va dans l’île de Ré en fin de semaine ; je vais donc profiter de sa voiture pour revoir les plages de sable fin, les maisons blanches aux volets bleus, les ânes en culotte… mais, je me réjouis surtout de partager les sourires de la p’etite dernière qui a tout juste 3 mois.

 

 

 

 

 

Commenter cet article

mouchette 08/05/2013 22:54

Je te souhaite un merveilleux séjour et j'espère un beau soleil pour profiter pleinement de cette ile si belle.
Je te fais de grosses bises.

MIA 09/05/2013 14:23



Merci Mouchette.... je crois bien que le soeil sera timide... mais, on aura le soleil dans nos coeurs ! Bon WE



Archives

À propos

Je n’avais jamais imaginé écrire. Il n’avait jamais imaginé être emmuré dans une prison sans barreaux d’où il s’est envolé en novembre 2010. Je t’attends… ces dernières paroles résonnent comme un ultime rendez-vous et me donnent la force d’avancer pour témoigner de notre combat contre la SLA (ou maladie de Charcot) et sourire à la Vie malgré tout.