Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Je n’avais jamais imaginé écrire. Il n’avait jamais imaginé être emmuré dans une prison sans barreaux d’où il s’est envolé en novembre 2010. Je t’attends… ces dernières paroles résonnent comme un ultime rendez-vous et me donnent la force d’avancer pour témoigner de notre combat contre la SLA (ou maladie de Charcot) et sourire à la Vie malgré tout.

11 Jun

Porquerolles, la belle enchanteresse - 2/2 -

Publié par MIA  - Catégories :  #Mes SOUVENIRS

 

porquerolles-a-pied.jpg

 

Les garçons s’éloignent déjà sur le sentier caillouteux en zigzaguant entre les promeneurs. Délaissant le centre du village encombré des traditionnelles boutiques de souvenirs, nous les suivons « ad pedibus » .

 

sentier-porquerolles--2-.jpg

   

La garrigue bruit du chant des cigales quand, soudain,  nous voyons revenir, Alex, son vélo à la main.

 

 - C’est bien ma veine...

 

 -  j’viens de crever. Faut que j’retourne au village changer ce fichu vélo, grogne-t’il en soupirant.

 

Nous continuons notre marche sous un ciel écrasé de chaleur qui tourne, peu à peu, à l’orage. La balade pittoresque vire bientôt au supplice. La chaleur devient insupportable ; la poussière nous colle à la peau et nous allons mourir de soif si ce n’est pas de fatigue !

 

  champ d'oliviers

 Après avoir traversé des vignobles, longé des champs d’oliviers, picoré dans les vergers, après avoir piétiné les pistes ombragées de pins et d'eucalyptus, nous arrivons enfin au pied du phare où les garçons nous attendent déjà.

  chat de pPorquerolles

   Alex a échangé son vélo et refait le chemin en sens inverse. Il a pédalé à vive allure sans même prendre le temps d’admirer le paysage et s’est affalé sur un banc. Il sue à grosses gouttes qui tachent son t-shirt de larges auréoles. Thomas s’est approché sans bruit d’un jeune chat. Il s'est caché derrière Pierre et le regarde avec de grands yeux suppliants qui quémandent une caresse.

 

porquerolles--5-.jpg

 

Du sommet du phare, la vue s’étend sur l’île qui s’offre sans pudeur dans toute sa beauté originelle. Les plages de sable fin succèdent aux falaises escarpées qui plongent à pic dans les eaux cristallines où se balance une flottille de bateaux aux coques blanches.

 

 porquerolles-village--1-.jpg

   

 

Nous nous traînons sans grand entrai

sur le chemin du retour.

La fatigue vrille nos mollets

endoloris et la soif nous tenaille.

Cela fait plusieurs heures

que nous avons avalé la dernière

goutte d’eau chaude

 de nos gourdes ...

 

 

 

 coupe glacée

 

 

 

 

mais, la perspective

  

de déguster une coupe glacée

  

sur la place ombragée du village

 

finit par nous donner des ailes. 

 

 

 

   

 

 

 

Porquerolles au nom évocateur de tant de beauté a comblé mes rêves.

 

La nuit tombe sur l’île alors que nous quittons la belle enchanteresse.

 

 

soir.jpg

    

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commenter cet article

Archives

À propos

Je n’avais jamais imaginé écrire. Il n’avait jamais imaginé être emmuré dans une prison sans barreaux d’où il s’est envolé en novembre 2010. Je t’attends… ces dernières paroles résonnent comme un ultime rendez-vous et me donnent la force d’avancer pour témoigner de notre combat contre la SLA (ou maladie de Charcot) et sourire à la Vie malgré tout.