Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Je n’avais jamais imaginé écrire. Il n’avait jamais imaginé être emmuré dans une prison sans barreaux d’où il s’est envolé en novembre 2010. Je t’attends… ces dernières paroles résonnent comme un ultime rendez-vous et me donnent la force d’avancer pour témoigner de notre combat contre la SLA (ou maladie de Charcot) et sourire à la Vie malgré tout.

29 Sep

Les soins palliatifs et moi !

Publié par MIA  - Catégories :  #SLA - MALADIE de CHARCOT

 

Comme le dit le Dalaï-lama dans son livre « Conseils du cœur », la maladie tout comme la mort font partie de la Vie. Les accepter, c’est se les approprier et les rendre moins violentes à défaut d’être plus douces.

 

Dalai-Lama-

 

Chacun, à un moment ou un autre de sa vie, sera confrontée à ce paradoxe. Je vis, donc je vais souffrir et je vais mourir. Mais il existe des hommes et des femmes qui nous accompagnent jusqu’ai dernier instant avec dévouement : ce sont les équipes de Soins Palliatifs.

***

" J’aurais préféré ne jamais rencontrer une équipe de soins palliatifs mais la maladie de Charcot ( ou SLA )  ne nous a pas laissé le choix. Jean-Mi refusait une aide autre que la mienne ; je pensais pouvoir tout assumer. Un jour, il a fallu accepter l’équipe des soins palliatifs au sein de notre couple. Nous redoutions cette rencontre qui, d’un pas de géant, nous rapprochait de la fin de vie mais nous ne pouvions plus ajouter de jours à la vie.

 

Les membres de cette équipe soignante ont ramené la vie dans nos journées monotones.

 

Jean-Mi s’est nourri de leur humanité, de leur joie de vivre. Leurs sourires ont gommé la tristesse d’un quotidien que rien ne semblait pouvoir égayer.

 

Je me suis réchauffée de leurs gestes délicats.

 

Nous étions dans les ténèbres. Ils nous ont apporté la lumière.

 

***

 

(extrait « Les quatre saisons de Mia » décembre 2013 - Editions de La Morelle)

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commenter cet article

Archives

À propos

Je n’avais jamais imaginé écrire. Il n’avait jamais imaginé être emmuré dans une prison sans barreaux d’où il s’est envolé en novembre 2010. Je t’attends… ces dernières paroles résonnent comme un ultime rendez-vous et me donnent la force d’avancer pour témoigner de notre combat contre la SLA (ou maladie de Charcot) et sourire à la Vie malgré tout.