Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Je n’avais jamais imaginé écrire. Il n’avait jamais imaginé être emmuré dans une prison sans barreaux d’où il s’est envolé en novembre 2010. Je t’attends… ces dernières paroles résonnent comme un ultime rendez-vous et me donnent la force d’avancer pour témoigner de notre combat contre la SLA (ou maladie de Charcot) et sourire à la Vie malgré tout.

04 Jul

La VIE de CHATEAU (3)

Publié par MIA  - Catégories :  #Mes SOUVENIRS

 

La pièce dans laquelle nous avons pénétré était une vaste chambre aux murs couleur lie-de-vin parsemés de minuscules fleurs de lys blanches. Déjà, je me sentais l’âme  d’une châtelaine… pour un peu, je me serais cru la grande Catherine !

 

Un lit aux colonnades de cuivre occupait un des angles de la pièce. Deux vieux fauteuils en cuir fauve lui faisaient face. Un bouquet de fleurs fraîches, une petite table et des tableaux de famille complétaient agréablement le décor. Attenant à celle ci, un salle de bain très moderne et toute blanche nous séparait de la deuxième chambre mansardée, toute tendue de vert. L’ensemble avait le charme suranné propre à ces demeures qui ont vu défiler tant d’hommes et de femmes au cours des siècles.

 Ch-de-la-BOURDAISIERE-ch-copie-1.jpg

 

 

Mais … comble de l’horreur...

il faisait une chaleur insupportable !

 

Les hautes fenêtres laissaient entrer les flots brûlants du soleil en cette fin d’après-midi d’été. Un plongeon dans la piscine qui se cachait au fond du parc ne suffit pas à nous rafraîchir avant le dîner. La nuit que l’on croyait reposante nous laissa à l’aube encore plus fatigués que la veille. L’invasion des moustiques, la chaleur moite et étouffante, l’orage qui éclata enfin et se déchaîna en roulements sourds, le vent qui s’engouffrait et faisait claquer les volets, les éclairs qui zébraient le ciel de lueurs aveuglantes, tout se mêlait et s’enchaînait pour nous empêcher de goûter au repos dans ce lieu tout à la fois attirant et mystérieux.

 

... à suivre

 

Commenter cet article

Archives

À propos

Je n’avais jamais imaginé écrire. Il n’avait jamais imaginé être emmuré dans une prison sans barreaux d’où il s’est envolé en novembre 2010. Je t’attends… ces dernières paroles résonnent comme un ultime rendez-vous et me donnent la force d’avancer pour témoigner de notre combat contre la SLA (ou maladie de Charcot) et sourire à la Vie malgré tout.