Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Je n’avais jamais imaginé écrire. Il n’avait jamais imaginé être emmuré dans une prison sans barreaux d’où il s’est envolé en novembre 2010. Je t’attends… ces dernières paroles résonnent comme un ultime rendez-vous et me donnent la force d’avancer pour témoigner de notre combat contre la SLA (ou maladie de Charcot) et sourire à la Vie malgré tout.

10 Feb

La rue du chat qui pêche - Paris 7/7-

Publié par MIA  - Catégories :  #Les 4 SAISONS de MIA

rue-du-chat-qui-peche--2-.jpg

 

Connaissez-vous

 

la "Rue du Chat qui pêche" ???

 

Non... eh bein Miya vous y emmène !


***

 

 

Après avoir traversé un square ombragé, déambulé dans des ruelles pittoresques, ils finissent par arriver, un peu par hasard, dans la rue du Chat qui pêche. Elle est si étroite qu’en étendant les bras, Miya pourrait presque toucher les murs des hautes maisons qui la bordent. Le soleil dessine un pâle rai de lumière très haut au-dessus de sa tête. Rien ne semble avoir changé depuis que les manants du Moyen- Age s’y faufilaient pour échapper à quelque guet-apens. En tendant l’oreille on pourrait presque entendre le murmure des fidèles en prière dans la cathédrale Notre-Dame se mêlant aux chants grégoriens… mais la plaque accrochée à l’entrée de la venelle déclenche une fois encore le rire aussi frais que joli de Miya. Il s’envole vers le ciel comme un colibri qui s’échapperait soudain de sa cage par la porte entrouverte. Papou qui a  réponse à tout mais qui surtout vient de lire la plaque historique dans la ruelle lui raconte avec force détails la légende de ce chat qui pêche.

 

   

  « Au XVe siècle, un chanoine se livrait à l’alchimie en compagnie d’un chat noir très adroit : il arrivait à attraper, d’un seul  coup de patte, les poissons de la Sein. Persuadés que le chat et l’alchimiste n’étaient autre que le diable, trois étudiants jetèrent le chat  dans la Seine. Quelque temps après, le chat réapparut au bord de l’eau en train de pêcher ! »  Rendez-vous sur Hellocoton !

Commenter cet article

Archives

À propos

Je n’avais jamais imaginé écrire. Il n’avait jamais imaginé être emmuré dans une prison sans barreaux d’où il s’est envolé en novembre 2010. Je t’attends… ces dernières paroles résonnent comme un ultime rendez-vous et me donnent la force d’avancer pour témoigner de notre combat contre la SLA (ou maladie de Charcot) et sourire à la Vie malgré tout.