Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Je n’avais jamais imaginé écrire. Il n’avait jamais imaginé être emmuré dans une prison sans barreaux d’où il s’est envolé en novembre 2010. Je t’attends… ces dernières paroles résonnent comme un ultime rendez-vous et me donnent la force d’avancer pour témoigner de notre combat contre la SLA (ou maladie de Charcot) et sourire à la Vie malgré tout.

24 Jun

L'inconnue du Flore

Publié par MIA  - Catégories :  #Les 4 SAISONS de MIA

 

 cafe-Flore-2.jpg

 

Pour celles qui habitent Paris, le café de Flore évoque bien des souvenirs même si elles n’y ont jamais mis les pieds. Depuis la fin du XIXe siècle, ce célèbre café du boulevard St Germain a vu défiler entre ses murs de nombreuses célébrités. C’est depuis toujours un haut-lieu de la vie culturelle parisienne. Les intellectuels, les peintres, les éditeurs et les cinéastes s'y sont croisés. Guillaume Apollinaire a investi les lieux, puis ce fut Louis Aragon, .Marcel Carné, Serge Reggiani pour n’en citer que quelques uns. Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir aimaient s’y retrouver.

 

« Cela peut vous sembler bizarre, mais nous étions au Flore chez nous »

disait Jean-Paul Sartre

 

C’est également entre ses murs que chaque année en novembre est décerné le Prix de Flore qui récompense un jeune auteur au talent prometteur.

 

Oui mais… quel rapport entre le céfé Flore et moi ???

 

Eh bien, la dernière fois que je suis « montée » à Paris, je suis allée un peu par hasard au café Flore sur l’île de la cité. J’y ai croisé «l’inconnue du Flore ». Cette personne, artiste-peintre et écrivain, m’a encouragée à écrire. C’est ainsi qu’est né mon 2e livre « Les quatre saisons de Mia ».

 

Aujourd’hui, je me dis que cette rencontre ne peut être fortuite. Elle va forcément m’ouvrir d’autres portes où je vais m’engouffrer avec fougue et espérance car le destin n’a pas mis par hasard l’inconnue du Flore sur mon chemin !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commenter cet article

Archives

À propos

Je n’avais jamais imaginé écrire. Il n’avait jamais imaginé être emmuré dans une prison sans barreaux d’où il s’est envolé en novembre 2010. Je t’attends… ces dernières paroles résonnent comme un ultime rendez-vous et me donnent la force d’avancer pour témoigner de notre combat contre la SLA (ou maladie de Charcot) et sourire à la Vie malgré tout.