Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Je n’avais jamais imaginé écrire. Il n’avait jamais imaginé être emmuré dans une prison sans barreaux d’où il s’est envolé en novembre 2010. Je t’attends… ces dernières paroles résonnent comme un ultime rendez-vous et me donnent la force d’avancer pour témoigner de notre combat contre la SLA (ou maladie de Charcot) et sourire à la Vie malgré tout.

16 Jul

Dans le sillage du Cid - 2/2 -

Publié par MIA  - Catégories :  #Mes SOUVENIRS

Avignon-1-copie-1.jpg 

Nous flânons ainsi une grande partie de l’après-midi quand soudain je constate que Pierre a disparu. Il s’est littéralement volatilisé dans la foule de touristes qui déambule nonchalamment. Il y a de l’orage dans l’air. J. serre les dents, contrarié par ce nouvel incident.

 

-         Retournons à la voiture. Il nous y attend peut-être. 

-         Il ne connaît pas la ville et n’a même pas un plan !

 

Sans plus tarder, nous regagnons le parking en bordure des remparts où nous avons laissé la voiture, le matin mais, Pierre n’est pas là. Il fait une chaleur insupportable et nous n’avons pas la plus petite bouteille d’eau pour apaiser notre soif, décuplée par l’angoisse. Une heure passe ; Pierre finit par réapparaître, ravi d’avoir fait une balade solitaire dans la cité des doges. J. lui lance un regard furieux et décide de rentrer sans tarder aux "Peirelles". Soulagée, j’acquiesce, trop heureuse d’avoir retrouvée Pierre qui n’a visiblement aucune idée de l’angoisse dans laquelle il m’a plongée.  

 

ciel-d-orage.jpg 

 Arrivés aux " Peirelles ", une autre surprise nous attend. L’orage qui se préparait a fini par éclater noyant sous des trombes d’eau le mas. Les chambres ont été épargnées mais, la terraase a été inodée et des débris de toute sorte la jonche. Les propriétaires sont tranquillement installés au bord de la piscine, un verre à la main. Il sera bien temps de tout nettoyer demain !

 

cocktail-1-.jpg

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commenter cet article

Archives

À propos

Je n’avais jamais imaginé écrire. Il n’avait jamais imaginé être emmuré dans une prison sans barreaux d’où il s’est envolé en novembre 2010. Je t’attends… ces dernières paroles résonnent comme un ultime rendez-vous et me donnent la force d’avancer pour témoigner de notre combat contre la SLA (ou maladie de Charcot) et sourire à la Vie malgré tout.