Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
01 Mar

Comment IMAGINER ?

Publié par MIA  - Catégories :  #SLA-SOLIDARITE

 

Comment imaginer ce que ressent l’autre ?

… à plus forte raison quand c’est inimaginable !

 

 

Comment comprendre ce que vit l’autre

quand, jour après jour, il devient prisonnier de son propre corps ?

 

Comment deviner ce qu’il perçoit

alors que ses fonctions intellectuelles restent intactes dans un corps inerte ?

 

Comment se sentir concerné

quand on est (+) ou (-) riche, (+) ou (-) jeune… mais surtout en bonne santé ?

 

 

C’est là tout le paradoxe de la Sclérose Latérale Amyotrophique !

 IMAGINER.jpg

 

C’est peut-être pour toutes ces raisons qu’un certain nombre de personnes ne se sentent pas concernées… ou bien préfèrent-ils ignorer mon appel ?

 

Mais, il y a tous les autres : les anonymes, les associations, les étudiants et les professionnels du milieu médical et paramédical, les inconnus, les malades et leurs proches, quelques personnalités au cœur généreux (Yves DUTEIL; le père Denis LEDOGAR; Patrick POIVRE d’ARVOR; Anne-Marie REVOL ). Ils m’adressent des messages de soutien, des cartes de sympathie, un simple e-mail, un coup de fil, un message sur Facebook. Ce sont autant de mains tendues vers tous les malades de la SLA à travers mon témoignage « Souris à la vie » et je les en remercie tous très sincèrement.

Commenter cet article

Christian Coudre 02/03/2012 21:12

C'est sans doute plus facile d'en parler lorsqu'on vit la mmaladie que lorsqu'on l'accompagne, ce qui inflige une douleur différente et parfois plus difficile à supporter.

MIA 02/03/2012 17:03

Merci pour ce courage dont font preuve tant de malades et qui nous donnet ainsi une velle leçon de vie mais ce que j'aimerais c'est que les "bien-portants" s'impliquent beamcoup plus pour faire
connaitre cette maladie rare et orpheline. c'est peut-être trop leur demander ?

Christian Coudre 02/03/2012 00:26

Nous vivons les mêmes plaisirs de la vie, tous ces bons moments qui nous ont tant donné de bonheur et même ceux que nous n'avions pas encore vécu.
Il nous suffit de fermer les yeux et de partir où bon nous semble. Nos rêves ne seront jamais prisonniers de notre corps, pas plus que nos sourires, notre façon de dire merci, notre façon de dire
je t'aime.
Il suffit de fermer les yeux pour retrouver l bonheur.

Archives

À propos

Un peu de tout et beaucoup de petits riens qui, aujourd'hui, colorent ma Vie aux couleurs de l'arc-en-ciel et me donnent la force d’avancer... alors qu'hier la SLA a frappé à notre porte en emportant mes rêves les plus doux.