Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Je n’avais jamais imaginé écrire. Il n’avait jamais imaginé être emmuré dans une prison sans barreaux d’où il s’est envolé en novembre 2010. Je t’attends… ces dernières paroles résonnent comme un ultime rendez-vous et me donnent la force d’avancer pour témoigner de notre combat contre la SLA (ou maladie de Charcot) et sourire à la Vie malgré tout.

29 Jul

CARNET de VOYAGE : la SUISSE (3)

Publié par MIA  - Catégories :  #Mes SOUVENIRS

 

Samedi 30 juillet :

 

C’est le carillon de la cathédrale toute proche qui me tire des bras de morphée. Il faudra trois jours pour que je me cale sur le timing ( il n’y a pourtant pas de décalage horaire ! ). Le premier jour, j’ai une heure d’avance, le lendemain j’ai une heure de retard et le troisième jour, je suis enfin prête comme prévu pour le petit déjeuner à 8 h.30.

 

L’hôtel Bel-Espérance dont j’ai déniché l’adresse dans le Guide du Routard ( toujours lui… mais, on n’est jamais déçu ) est d’un excellent rapport qualité-prix,. C’est plutôt rare à Genève où les hôtels dépassent allégrement 200 euros pour un confort relatif. Situé en plein centre-ville, les chambres du Bel-Espérance sont simples mais spacieuses, le personnel accueillant et les petits-déjeuners… gourmands comme je les aime. Je vous donne son adresse si, un jour l’envie vous prend d’aller faire une escapade à Genève :

 

http://www.hotel-bel-esperance.ch/welcome/fr/

 

Arès avoir retrouvé les enfants qui finissent de tartiner les sandwichs pour le pique-nique de midi, nous sommes prêts à partir pour une randonnée dans les Gorges de la Jonque. Nous ne ferons pas le tour du lac ( trop long !!! ). Mes enfants ont pensé à juste titre que  j’aurais un peu de mal à marcher pendant 6 heures : sage précaution, sauf que…

 SUISSE (7)

 

Vers 13 heures, nous commençons donc notre rando par des sentiers boisés. Le rythme est lent, le chemin large et plan, le sous-bois verdoyant. Une heure plus tard, nous atteignons sans réelles difficultés le plan d’eau enchâssé dans un écrin de sommets abrupts. Le temps d’avaler les sandwichs ( délicieux ! ), nous voilà repartis… mais les nuages s’amoncellent et l’orage monte. Nous accélérons le pas de peur d’être pris dans les intempéries.

 

A suivre...

 

Commenter cet article

Archives

À propos

Je n’avais jamais imaginé écrire. Il n’avait jamais imaginé être emmuré dans une prison sans barreaux d’où il s’est envolé en novembre 2010. Je t’attends… ces dernières paroles résonnent comme un ultime rendez-vous et me donnent la force d’avancer pour témoigner de notre combat contre la SLA (ou maladie de Charcot) et sourire à la Vie malgré tout.