Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Je n’avais jamais imaginé écrire. Il n’avait jamais imaginé être emmuré dans une prison sans barreaux d’où il s’est envolé en novembre 2010. Je t’attends… ces dernières paroles résonnent comme un ultime rendez-vous et me donnent la force d’avancer pour témoigner de notre combat contre la SLA (ou maladie de Charcot) et sourire à la Vie malgré tout.

12 Jul

Quand l'été m'abandonne sur l'autoroute des vacances...

Publié par MIA  - Catégories :  #La VIE et ses MYSTERES

Quand l'été m'abandonne sur l'autoroute des vacances...

Je suis née par une chaude journée d’été, il y a bien longtemps. La tonnelle croulait sous les premières grappes de raisin gorgé de soleil. Mon grand frère gambadait d’un pas chancelant autour de mon berceau sous l’œil attendri de notre arrière-grand-mère. Elle ne se lassait pas de ces deux bouts d’chou qui n’avaient que 15 mois d’écart. C’est peut-être pour toutes ces raisons que j’aime tant le soleil.

***

J’aime sentir sa caresse brûlante sur mon visage qu’il a creusé de ses griffes acérées.

 

J’aime me laisser bercer par le clapotis de l’eau quand le soleil est au zénith et qu’il inonde le jardin d’une clarté si vive qu’il faut protéger mes yeux fragiles de ses rayons ardents.

 

J’aime écouter le chant des grillons quand la chaleur devient insupportable et qu’il faut se réfugier à l’ombre des volets clos.

***

Et pourtant, quand l’été arrive, un drôle de sentiment m’envahit… une torpeur mélancolique qui me ramène au temps où nous partions en vacances.

***

Pourquoi faut-il toujours désirer ce qu’on ne peut plus avoir ?

 

J’aimerais tant boucler ma valise et partir sur les routes encombrées, avaler des kilomètres pour rejoindre un lieu de villégiature que j’aurais soigneusement choisi au cœur de l’hiver en imaginant les balades à venir.

***

Chaque matin me rappelle ces jours heureux qui ne reviendront plus.

Chaque instant me rappelle les vacances insouciantes quand nous étions tous ensemble.

Chaque soirée me rappelle que l’été m’abandonne sur l’autoroute des vacances.

images GOOGLE

images GOOGLE

Commenter cet article

Archives

À propos

Je n’avais jamais imaginé écrire. Il n’avait jamais imaginé être emmuré dans une prison sans barreaux d’où il s’est envolé en novembre 2010. Je t’attends… ces dernières paroles résonnent comme un ultime rendez-vous et me donnent la force d’avancer pour témoigner de notre combat contre la SLA (ou maladie de Charcot) et sourire à la Vie malgré tout.