Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 Oct

Au-revoir renard (6)

Publié par MIA  - Catégories :  #Mes p'tites HISTOIRES

Au-revoir renard (6)

Voici l’épisode n°6 des nouvelles aventures du petit Prince

***

La cigogne déposa les trois amis dans une clairière au cœur d’une forêt si épaisse qu’on n’en voyait pas les limites. Le vieux renard avait somnolé tout au long du voyage pendant que le petit Prince et le mouton ne perdaient rien d’un spectacle merveilleux. La planète bleue était plus belle que jamais. Les vallées avaient retrouvé leurs couleurs riantes, les lacs avaient des eaux si transparents qu’ils apercevaient une multitude de poissons argentés. Les neiges éternelles scintillaient sous un soleil radieux qui les réchauffaient de sa douce caresse.

     - Nous voici arrivés, gloussa joyeusement la cigogne.

     - Merci Madame la cigogne, dit le petit Prince, heureux de se dégourdir les jambes car le voyagea lui avait paru bien long.

     - Entrons dans mon terrier, ajouta le vieux sage qui avait retrouvé un peu d’entrain en regag,ant sa terre natale.

Le petit Prince et le mouton le suivirent dans un corridor étroit qui débouchait dans un petit abri tapissé de mousse. Les trois amis s’y installèrent en attendant le retour du printemps. Leurs journées se déroulaient toujours de la même manière. Chaque matin, le petit Prince et le mouton partaient à la recherche de noix, d’herbes fraîches ou de baies sauges. Leur ami renard était végétarien ce qui arrangeait bien le petit Prince. Il n’aurait jamais pu lui apporter des mulots ou des insectes même s’il aimait beaucoup son ami. Le renard ne sortait plus de son terrier. Ses forces l’abandonnaient chaque jour un peu plus et le petit Prince imaginait tristement le jour où il devrait lui dire au-revoir.

Un soir, le renard, encore plus fatigué que les autres soirs, se mit en colère :

     - Je ne veux pas mourir, répétait-il en jetant un regard furieux au petit Prince qui ne savait quoi lui répondre.

Le mouton essaya de le distraire en faisant des cabrioles mais le cœur n’y était pas. Il savait lui aussi que le renard allait mourir.

     - Regarde ce que je t’ai rapporté, dit le petit Prince.

Il avait trouvé le matin même des grains de raisin gorgés de soleil mais le renard ne voulait plus manger. Seul le chat des oiseau au petit matin lui faisait oublier sa peine.

     - Je ne serai plus là au prochain Noël, glissa-t-il tristement.

***

Les semaines passèrent. L’automne givrait de glace les feuilles flétries qui s’échouaient mollement sur le sol après avoir dansé dans la lumière dorée du soir. Le renard ne bougeait plus, et respirait faiblement. Un soir, ,trois renardeaux s’approchèrent du terrier comme attirés par des forces invisibles.

     - Approchez mes enfants, murmura le renard.

Des larmes voilaient son regard.

     - Ne soyez pas triste... Je pars en voyage !

Se tournant vers le petit Prince, il ajouta :

     - Je t’attends… et dans un dernier souffle son âme s’envola.

***

Les amis restèrent longtemps auprès du corps inanimé du renard. Il semblait sourire dans son sommeil.. C’est alors qu’un rayon lumineux vint éclaira la tanière comme un dernier au-revoir avant de s’évanouir dans l’infini de l’espace. -

Au-revoir renard (6)
Commenter cet article

justine 16/10/2015 11:35

non le petit prince n'est pas mort.Je m'esquive un peu pour raison de santé de mon conjoint.j'ai pris un coup au coeur....la porte s'est ouverte sur des microbes voraces.Bises Justine

Mia 52 16/10/2015 15:19

Bonjour Justine... je souhaite que vous trouviez ensemble une réponse à ses pbs de santé mais ce sont toujours des moments difficiles à traverser. Heureusement les médecins sont là pour nous accompagner. Il faut garder confiance.. je t'embrasse


compteur de sitecompteur de site" target="_blank"> COMPTEUR

Archives

À propos

Un peu de tout et beaucoup de petits riens qui, aujourd'hui, colorent ma Vie aux couleurs de l'arc-en-ciel et me donnent la force d’avancer... alors qu'hier la SLA a frappé à notre porte en emportant mes rêves les plus doux.