Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Je n’avais jamais imaginé écrire. Il n’avait jamais imaginé être emmuré dans une prison sans barreaux d’où il s’est envolé en novembre 2010. Je t’attends… ces dernières paroles résonnent comme un ultime rendez-vous et me donnent la force d’avancer pour témoigner de notre combat contre la SLA (ou maladie de Charcot) et sourire à la Vie malgré tout.

26 Aug

VIRAGE

Publié par MIA  - Catégories :  #SLA-SOLIDARITE

image google

image google

Après le 21 juin, où les malades de la SLA ( = maladie de Charcot ) ont été superbement ignorés sur les ondes et dans les journaux télévisés, ma déception fut à la hauteur de mon espérance… immense ! 

J’avais presque décidé de changer de cap et de prendre un nouveau départ en laissant la SLA derrière moi. Mais peut-on réellement oublier et faire comme si… tout cela n’était qu’un mauvais rêve ?

Il faut croire que ce n’était pas le bon choix. Je me trouvais à la croisée de deux chemins et j’allais partir dans la mauvaise direction.

****

La Vie qui a plus d'un tour dans son sac a décidé de m’éclairer en envoyant des signes si significatifs qu’aucun doute n’est plus permis.

• Un simple clic sur un site sensible et voilà plus de 500 personnes atteintes par mon message. • Une simple lettre envoyée à une belle personne qui évolue pourtant dans un monde dont j’ignore tout et voilà LA réponse à mes interrogations.

• Un simple billet sur le blog d'un aminaute et me voilà sélectionnée pour présenter une Tribune sur la SLA.

• Un simple mail posté à un papillon et je reçois dans ma boîte aux lettres des affiches pour sensibiliser le public à la SLA. Cette même affiche va partir hors de nos frontières car la maladie n’a pas de frontières.

***

Les lecteurs de mon témoignage "Souris à la vie"* et "Les quatre saisons de Mia"** ne sont pas là où je les cherchais. Il m’a fallu du temps pour le comprendre.Ils sont là où je vais aller désormais :

vers les associations qui aident les malades et leurs familles.

 

VIRAGE
Commenter cet article

Archives

À propos

Je n’avais jamais imaginé écrire. Il n’avait jamais imaginé être emmuré dans une prison sans barreaux d’où il s’est envolé en novembre 2010. Je t’attends… ces dernières paroles résonnent comme un ultime rendez-vous et me donnent la force d’avancer pour témoigner de notre combat contre la SLA (ou maladie de Charcot) et sourire à la Vie malgré tout.