Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Je n’avais jamais imaginé écrire. Il n’avait jamais imaginé être emmuré dans une prison sans barreaux d’où il s’est envolé en novembre 2010. Je t’attends… ces dernières paroles résonnent comme un ultime rendez-vous et me donnent la force d’avancer pour témoigner de notre combat contre la SLA (ou maladie de Charcot) et sourire à la Vie malgré tout.

30 Jul

Ma salade de Saint Jacques

Publié par MIA  - Catégories :  #Mes RECETTES sans prétention

image Google 1

image Google 1

Pour changer de la sempiternelle salade "tomates-mozarella",, je vous propose une salade aux saveurs marines à déguster avec un p’tit vin bien frais sous la tonnelle ou au bord de la grande bleue !

Préparation : 25 mn  et Cuisson : 20 mn

 

Ingrédients pour 4 personnes :

  • 400g de coquilles St Jacques
  •  400g de pommes de terre Corne de Gâte Doréoc
  •  Salade de roquette ou mâche
  • Huile de noisettes ·
  • Beurre ·
  • Sel, poivre du moulin

 

Préparation :

1 - Mettez les pommes de terre dans une casserole d’eau froide salée ou dans un cuiseur vapeur et faites-les cuire 15 à 20 minutes, selon la taille des pommes de terre.

2 - Pendant la cuisson, préparez sur chaque assiette un lit de salade et arrosez très légèrement d’huile de noisettes.

3 - Découpez les pommes de terre tiédies en rondelles et faites-les sauter dans une poêle beurrée pour obtenir une légère coloration. Réservez au chaud.

4 - Coupez les coquilles St Jacques en deux et faites-les revenir dans une poêle beurrée 1 minute de chaque côté.

5 - Disposez ensuite les rondelles de pommes de terre en rosace sur le lit de salade puis les tranches de St Jacques. Salez et poivrez. Servez immédiatement.

Recette du site http://www.papillesetpupilles.fr/

image Goofle 2

image Goofle 2

Commenter cet article

Archives

À propos

Je n’avais jamais imaginé écrire. Il n’avait jamais imaginé être emmuré dans une prison sans barreaux d’où il s’est envolé en novembre 2010. Je t’attends… ces dernières paroles résonnent comme un ultime rendez-vous et me donnent la force d’avancer pour témoigner de notre combat contre la SLA (ou maladie de Charcot) et sourire à la Vie malgré tout.