Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Je n’avais jamais imaginé écrire. Il n’avait jamais imaginé être emmuré dans une prison sans barreaux d’où il s’est envolé en novembre 2010. Je t’attends… ces dernières paroles résonnent comme un ultime rendez-vous et me donnent la force d’avancer pour témoigner de notre combat contre la SLA (ou maladie de Charcot) et sourire à la Vie malgré tout.

10 Jun

Voulez-vous un câlin ?

Publié par MIA  - Catégories :  #Mes COUPS de GUEULE

Voulez-vous un câlin ?

Dans un monde qui va mal et où tout est permis avec ce que cela comporte d’excès, certains sentiments n’osent pas s’exprimer…. Sans doute par peur d’être mal interprétés.

Qui ose encore faire un câlin… si ce n’est à ses enfants ou à son Chéri(e) ?

D’ailleurs pour vous…. c’est quoi un câlin ?

Par définition, un câlin c’est un geste tendre et affectueux… et rien d’autre !

Il n’ y a rien de « trouble » dans un câlin. Les enfants font des câlins spontanément. Ils en demandent, en redemandent et nous aimons tant qu’ils se blottissent  sur nos genoux, leurs petits bras potelés entourant nos épaules, confiants et apaisés par ce contact charnel dénué de toute ambiguïté.

En grandissant nous perdons cette spontanéité naturelle. Notre société qui a fait tomber (presque) tous les tabous verraient, dans un câlin entre adultes consentants, une connotation sexuelle alors que c’est un geste tendre… et rien de plus. Alors qu’on s’expose parfois de manière outrancière, le contact physique fait peur. Il est trop galvaudé par des images vulgaires et choquantes.

Les personnes âgées, les personnes seules souffrent de ce manque de contact physique, de cette tendresse qui leur est refusée. En France pourtant, on se fait la bise très facilement parfois même à des presques presque inconnues mais dans cette bise furtive, vite fait bien fait, il y a moins d’humanité que dans une poignée de mains franche et chaleureuse ou un tendre câlin.

Hier soir, avez-vous regardé "Retour en terre inconnue"  sur Fr 2 ?

Au moment de se quitter, les invités de Frédéric Lopez et les peuples autochtones qui les avaient accueuillis avec tant de spontanéité, se sont faits un câlin tendre, profond et sincère.

Alors, vous qui me lisez… oserez-vous faire un câlin ?

 

image Google

image Google

Commenter cet article

Archives

À propos

Je n’avais jamais imaginé écrire. Il n’avait jamais imaginé être emmuré dans une prison sans barreaux d’où il s’est envolé en novembre 2010. Je t’attends… ces dernières paroles résonnent comme un ultime rendez-vous et me donnent la force d’avancer pour témoigner de notre combat contre la SLA (ou maladie de Charcot) et sourire à la Vie malgré tout.